10/01/2017

DES VESSIES POUR DES LANTERNES

Un nouvel épisode du One-man-show du maire de Romilly-sur-Seine sur BFM-TV fin janvier, a annoncé la presse récemment. 

«Ici, on innove», c’est le titre d’une émission au cours de laquelle Eric Vuillemin vantera «les moyens mis en œuvre [et] l’accompagnement constant des investisseurs» dans le cadre de sa politique économique, précise l'article. Le retour sur la pointe des pieds du Coq Sportif et l’implantation annoncée d’une sandwicherie industrielle sont les deux principaux fers mis au feu par le maire pour marquer l’opinion publique.

Mais pour juger de l’efficacité d’une politique économique, il existe un indicateur incontournable : l’emploi. Or, en la matière, le maire et sa majorité sont en échec constant depuis 2008. Le chômage a plus que doublé depuis qu’ils dirigent la ville avec, pour corollaire, l’extension préoccupante de la précarité. L’expérience nous amène, par ailleurs, à être très réservés lorsque retentit le tam-tam médiatique de la majorité municipale. En 2008, le maire n’annonçait-il pas déjà la création de centaines d’emplois ? Souvenons-nous aussi comment il pronostiquait l’essor de l’entreprise de transports Ruch... aujourd’hui en liquidation judiciaire, et du technicentre SNCF, où il a accepté après, il est vrai, quelques gesticulations, la suppression de 300 emplois cheminots, accompagnant sans sourciller le démantèlement du site, programmé par la SNCF.

29/12/2016

TURQUIE - L’ÉCRIVAINE ASLI ERDOGAN REMISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE
UN PREMIER SUCCÈS DE LA MOBILISATION INTERNATIONALE

L’écrivaine turque, incarcérée depuis août pour une prétendue appartenance au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a comparu le 29 décembre, à l’occasion de la première audience d’un procès politique, dans une Turquie qui est devenue une dictature.

- «La main du bourreau finit toujours par pourrir. » Ces mots empruntés au poète Roland Giguère par les soutiens d’Asli Erdogan, la romancière turque emprisonnée par le régime islamo-conservateur, ont résonné pendant son procès pour « appartenance à une organisation terroriste ». En l’occurrence le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), duquel elle ne s’est jamais revendiquée. Asli Erdogan comparaissait avec huit autres intellectuels.  Les conditions de détention et la mise en scène du procès semblent à eux seuls faire écho à l’œuvre d’Asli Erdogan. « Si les hommes ont inventé les grilles de fer, n’est-ce pas pour que les ténèbres qui règnent dans leurs maisons ne filtrent pas vers l’extérieur ? » interrogeait-elle dans les Oiseaux de bois.

14/12/2016

SACVIR : QUAND LE MAIRE DEVIENT RIDICULE

A chaque fois qu’il est en difficulté, le maire brandit la SACVIR comme un épouvantail. 

Mais en réalité, combien pèse la dette de cette société dans le budget municipal ? à cette interrogation, le maire a répondu dans son édito du bulletin municipal n°30 : 74 000 euros... soit environ 0,005% du budget de la Ville (15 millions d'euros). Or, les recettes produites par le patrimoine immobilier de l’ex-SACVIR sont environ dix fois supérieures à cette somme.

En effet, chaque année, la Ville encaisse les taxes d’habitation et foncières des logements locatifs (immeubles et pavillons) ainsi que celles du lotissement Romilly Aviation-Sud, où 87 pavillons sont construits. Rappelons encore que cette «fameuse dette» n’est autre que les emprunts contractés pour réaliser la place des Martyrs et des locaux commerciaux qui, eux-mêmes, ont produits des recettes (ventes et locations).

Et puis, emprunts toxiques, SACVIR, baisse des dotations de l’Etat, tout cela, Eric Vuillemin le connaissait aux moment des élections municipales de 2014. Cela ne l’a pas empêché de promettre la poursuite de la baisse des impôts locaux (relire son bulletin électoral de février 2014).
Joë Triché

10/12/2016

EN FINIR AVEC L'EVASION FISCALE !


Évasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France et plus de 1 000 milliards en Europe.

Conséquences de la lutte molle de nos gouvernements, l’école, la culture, l’hôpital, la justice, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens. Cette austérité qui mine l’État gangrène la démocratie et ouvre la porte aux extrémismes.

Dans leur livre les frères Bocquet détaillent les mécanismes complexes qui sous-tendent ce véritable fléau et donnent à voir des solutions concrètes pour y faire face. L’un député, l’autre sénateur, tous deux nordistes et maires de leurs communes, hommes politiques de terrain et militants engagés, font bouger les lignes dans le cadre de leur mission sur la piste des « sans domicile fisc ». Décryptage et démontage des paradis fiscaux par ces experts, tous deux rapporteurs de commissions d’enquête parlementaires sur le sujet, ce livre s’appuie, notamment, sur leur dialogue inédit avec des personnalités de toutes sensibilités, à travers une série d’interviews-témoignages. Au-dessus des positions partisanes, ils analysent ici des mécanismes de spéculation et préconisent des mesures directes concrètes pour la France, pour l’Europe, pour le monde.

Le dossier sur l'évasion fiscale et le rapport Bocquet sur le site du Groupe CRC au Sénat


La page Facebook : https://www.facebook.com/sansdomicilefisc